Belbèze-en-Lomagne hier

Au XIIe siècle, la localité faisait partie de la Grande Seigneurie d'Arras, et fût peu à peu acquise par l'abbaye de Belleperche. Le territoire paroissial appartenait aux cisterciens et l'église Saint Martin de Belbèze se trouvait en contrebas du village actuel, assez près de la Gimone.

Son vocable et la découverte d'un sarcophage en marbre au XIXe siècle peuvent témoigner en faveur de son ancienneté, mais de toute évidence, à une date impossible à préciser et dans des circonstances méconnues, les habitants se regroupèrent sur la crête. Ils se placèrent à l'abri d'une enceinte dont le tracé est toujours visible aujourd'hui: 40 mètres de long sur autant de large, à peine une poignée de maisons.

Un château seigneurial a pu exister à proximité dont les matériaux servirent à bâtir l'église Sainte-Quitterie à l'intérieur de cette minuscule fortification. On pourrait y reconnaître un fort villageois comme il s'en construisit des dizaines au XIVe siècle, lorsque l'insécurité endémique força les populations à trouver refuge derrière des fossés et des palissades.